Coopération au Développement – une dimension plus mature… et humaine

Depuis que la coopération existe, les peuples sont dans un équilibre malsain de pitié, de demande, et d’attente, de bonne conscience et de moralisation… Qu’est-ce qui avance ? Le business de la coopération. La corruption des coeurs et des systèmes.
Qu’avons nous appris l’un de l’autre ?
Qu’est-ce qui nous sépare, qu’est-ce qui nous rassemble ?

Et si le pire venait à arriver ? Une crise systémique globale, Que ferait-on ?

Se débrouiller ensemble, apprendre l’un de l’autre !
Des trucs vrais, des trucs qui nous rapprochent de la terre, du projet humain commun.
Médecines, rites et modes de (sur)-vie.
Simplicité de vie et bonheurs de tous les jours.
Danses, arts, vibrations subtiles nous reliant au Tout, aux autres…
Animaux et plantes, ce qu’ils nous ont à offrir, ce qu’on peut en apprendre.
Systèmes de gouvernance tribales matriarcales, systèmes monétaires qui ajoutent une valeur sociale et humaine.

Alors que les dépressions augmentent, les suicides, les maladies en tout genres, la tristesse et la peur, le divorces et corruptions…
Peut-être qu’il faudrait tendre la main aux peuple dit “primitifs” comme des mendiants de la Vie, comme eux l’ont fait envers nous pour avoir quelques miettes de notre leurre collectif de bonheur éphémère…

Et peut-être, comment rendre un peu à la Terre de ce qu’elle nous a offert.
Apprendre à l’écouter, apprendre à accueillir ses cadeaux riches et fertiles.
Avec gratitude…

Print Friendly