La politique: miroirs, ombres et Lumières

Quand j’observe la politique menée par les gouvernements dans certains pays, je doit constater que les gouvernements sont souvent “à l’image de leur peuple”. Et quoi de plus logique, puisqu’en général ils sont élus par le peuple par le suffrage universel. Voici, appliqué à quelques pays.

Cela n’engage que moi bien sûr, et cet article n’est pas un jugement de valeur des personnes ni des croyances. C’est juste un regard, une perspective qui m’appartient. C’est juste une façon d’ouvrir une discussion intelligente et de faire avancer le schmilblick, d’apprendre de vous aussi et de vos cultures différentes. Certes, je grossit le trait afin de simplifier le débat. Pour aller plus loin, invitez-moi et on en discute plus profondément.

Turquie:

erdogan

Que c’est-il passé en mai-juin-juillet 2013 ? Et ensuite en décembre ?

Un cri, un appel d’une partie de la population – suite à l’émergence en 10 ans d’une nouvelle classe moyenne (surtout en Anatolie), le triplement du PIB, et le musellement de la presse contraire…

“écoutez-nous ! Regardez-nous ! Nous sommes des êtres humains. Nous aussi nous existons!”

Réaction: violente et suppressive. Mettre le couvercle dessus, de façon totalement illégale et non respectueuse de l’humain. Emprisonnement. Mais surtout: un discours dégoulinant d’ego, d’orgueil, patriarcal, dictatorial même.

Ma lecture: le turc moyen a des qualités inouïes, comme le sens de l’accueil, la solidarité, l’ouverture, les réseaux, la débrouille, la démographie jeune et entrepreneuriale… mais un énorme défaut: le fierté, l’orgueil, l’ego.

Et toc ! Ils payent par où ils ont péchés…

Vision d’avenir: une fois devenus plus humbles, ce pays sera un foyer dans tous les sens du terme: le feu de l’entrepreneuriat créatif, une terre d’accueil chaleureuse, un exemple de nouvelle économie solidaire et participative.

Si le peuple turc traverse tout cela, à mon avis c’est pour cette noble quête là. Et je les aime pour ça. Je leur suis déjà très reconnaissants.

Belgique:

images (7)

Que c’est-il passé pendant 2 ans en 2011 alors qu’on attendait un gouvernement qui gère la sortie de crise ?

Une gue-guerre entre les flamands en recherche d’identité et francophones… en recherche d’identité aussi, mais de façon différente. Et en plus ayant à gérer une récession larvée, une désindustrialisation, un chômage grandissant.

Résultat des courses: une solution négociée, gérant au plus urgent, tous les gouvernements et partis divisés, ne proposant pas de vision forte d’avenir, et malheureusement n’ayant pas appris grand chose de l’histoire récente.

Ma lecture: le belge moyen a des qualités inouïes, comme l’ingéniosité, le sens du travail en profondeur, l’humilité, le pragmatisme, l’adaptabilité … mais d’énorme défauts: l’égoïsme Nimby, ne pas oser voir grand et loin (alors que nos ancêtres eux l’avaient!), un petit esprit malgré le positionnement central géographique et culturel, et pas très courageux.

Et toc ! Ils payent par où ils ont péchés… un gouvernement divisé, mou, n’offrant pas de vision, totalement démunis d’intelligence systémique.

Vision d’avenir: une fois devenus plus courageux et visionnaires, avec une nouvelle compréhension systémique, ce pays sera un centre rayonnant dans tous les sens du terme: connaissances, créativité et innovation, inspiration et exemple à l’échelle internationale, créatrice de toutes nouvelles entreprises créant un profond progrès humain. Il peut devenir le cerveau, voir le coeur de l’Europe.

Si le peuple belge est élu pour quelque-chose, à mon avis c’est pour cette noble quête là. Et je les aime pour ça. Je leur suis déjà très reconnaissants.

France:

hollande

Que c’est-il passé entre printemps 2012 et hiver 2013 ?

Des grandes promesses et déclarations, mais une incapacité à répondre aux enjeux, de façon pragmatique et participative, sur le terrain. Le président Hollande est passé de 51% de popularité à +/- 2%. Les détracteurs sont pris de haut, et les idées vraiment novatrices sont tués dans l’œuf. Diverses commissions et diverses grandes manœuvres sont lancées, mais sans l’effet escompté, comme si on lançait une cavalerie contre un détachement de blindés.

Ma lecture: le français moyen a des qualités inouïes, comme la jeune énergie entrepreneuriale, du travail acharné et organisé, de l’intelligence et de la vision, … mais d’énorme défauts: le snobisme et de tout vouloir contrôler, et manque de pragmatisme collaboratif.

Et toc ! Ils payent par où ils ont péchés… un gouvernement qui veut tout contrôler, hautain, pas à l’écoute du terrain. Avec les résultats désastreux qu’on peut constater aujourd’hui.

Vision d’avenir: une fois devenus plus humbles, ouvert au public, pragmatique et collaboratif, la France sera une force de frappe avec ses jeunes, créateurs de nouveaux empires, dans tous les sens du terme.

Si le peuple français est élu, à mon avis c’est pour cette noble quête là. Et je les aime pour ça. Je leur suis déjà très reconnaissants.

Israël:

netanyahu-bomb-un

Que c’est-il passé depuis 2000 ans ? Et ensuite depuis 1948 ?

Des persécutions innombrables – à ce point que les enfants reçoivent avec le biberon “on doit pouvoir tout quitter à chaque instant, car on pourrait être victimes de persécutions” – avec cette peur, cette méfiance de l’autre inscrit dans leur ADN. Ça a été leur façon de survivre. Cela a dû attirer de la non-sympathie, et finalement, alimenté un cercle vicieux.

Puis, finalement, en 1947 se sont fait offrir la terre promise, la Palestine, qu’ils ont élargi manu militari.

Ma lecture: le juif moyen a des qualités inouïes, comme l’intelligence, scientifique, artistique, et commerciale, la puissance des réseaux, l’entraide solidaire … mais un défaut: la peur et méfiance de l’autre, et la victimisation.

Et toc ! Ils payent par où ils ont péchés… un régime autoritaire, manipulateur, qui divise pour régner, jouant la carte de la victime ou alternativement la carte du pouvoir de l’argent et pouvoir militaire sur les gens.

La non-sympathie augmente constamment, de provocation en provocation mutuelle, et rien n’est solutionné après 2000 ans, bien au contraire. La division s’est exportée un peu partout dans le monde. La division militaire mélangée à la division par le pouvoir de l’argent, des industries, des ressources, de la manipulation à tous les niveaux, a ouvert un gouffre de séparation entre les gens et les peuples – alors que collectivement nous sommes face à des enjeux que nous ne pouvons QUE solutionner ENSEMBLE. Cela veut dire ensemble, avec nos équipes en entreprise, communautés locales, mais aussi avec nos intelligences et perspectives complémentaires entre les peuples. Nous sommes tous quelque part les enfants de cette “terre promise”… cette terre qui se meurt à cause de notre ignorance, égoïsme, de notre manque de connexion avec elle, de notre manque de foi en ce projet d’une humanité réconciliée.

Vision d’avenir: une fois la division ré-unifiée, le yin et le yang, la terre et le ciel, “moi et l’autre”, par cette nouvelle intelligence collective émergente, ce pays sera un jardin d’Eden dans tous les sens du terme: une fertilité abondante, une joie de vivre, un bonheur durable, une reconnexion avec la terre-mère, et avec le projet de l’humain réalisé, réconcilié avec lui-même. Cela ne passera QUE par l’ouverture d’un espace de rencontre véritable, de cœur, mue par une énergie féminine d’accueil de l’autre comme il est, sans jugement, c’est cela le secret du Graal. C’est en Israël que ce secret va vivre. Puis tous les peuples du monde pourront se réconcilier car toutes les prophéties seront accomplies (enfin espérons – va falloir y mettre du sien, chacun, où que nous nous trouvions – et comme on est tous connectés – voir ici chaque pas que vous faites aidera le monde). Et cette terre promise, Israël sera cet endroit où on ira pour se ressourcer, se rencontrer, partager des beaux moments, prier et méditer, ou simplement, se promener à travers l’histoire de l’humanité. Si le peuple juif est élu, à mon avis c’est pour cette noble quête là. Et je les aime pour ça. Je leur suis déjà très reconnaissants.

Birmanie-Myanmar:

aung san

Que c’est-il passé en 1990 et en 2010 ?

Un cri, un appel d’une partie de la population – un désir d’entrer dans une gouvernance guidée par le spirituel, mû par la bonté … mais… comme si la résistance était nécessaire à l’éclosion du papillon, cela a pris plus de 20 ans.

Ma lecture: le birman moyen a des qualités inouïes, comme le sens de l’accueil, la bonté, l’ouverture de cœur, … mais encore quelques défauts: trop concentrés sur eux-mêmes et leur évolution spirituelle, de façon trop personnelle – et pas assez ouverts sur le monde – sur leurs frères et soeurs les humains.

Et toc ! … un régime militaire dictatorial bouddhiste et marxiste (non aligné certes).

Vision d’avenir: une fois devenus plus ouverts sur le monde, et sur le reste de l’humanité, et ses trésors de personnes différentes, ce pays sera un vrai paradis du coeur (il l’est déjà en fait), où chacun pourra venir se ressourcer, se re-rencontrer, découvrir les merveilles de l’humain dans sa plus belle expression. Si le peuple birman est élu, à mon avis c’est pour cette noble quête là. Et je les aime pour ça. Je leur suis déjà très reconnaissants.

Et vous, qu’en pensez-vous ? De ces pays et d’autres.

Racontez-nous vos histoires, réagissez contre mes idées, et cela les fera avancer !

Michel de Kemmeter

UHDR UniverseCity founder

Restez en contact avec nous en souscrivant à notre newsletter: http://eepurl.com/IKcAH

Print Friendly